Gaz à effet de serre

Qu’est ce que c’est?

Certains gaz présents naturellement dans l’atmosphère terrestre contribuent à retenir la chaleur près de la surface de la Terre. Ils sont appelés « gaz à effet de serre » (GES) et formés essentiellement de vapeur d’eau, de dioxyde de carbone (CO2 ou gaz carbonique), de méthane (CH4), de protoxyde d’azote (N2O) et d’ozone (O3). Sans ces gaz, la température moyenne sur Terre serait de -18 °C, et la vie telle que nous la connaissons deviendrait impossible.

Les gaz à effet de serre retiennent dans les basses couches de l’atmosphère une partie du rayonnement infrarouge émis vers l’espace par la surface de la Terre, réchauffée par le Soleil. Appelé « effet de serre », ce processus naturel a permis le développement et le maintien de la vie sur Terre. Depuis environ deux siècles, les concentrations atmosphériques de certains gaz se sont toutefois mises à augmenter, alors qu’elles étaient plutôt stables auparavant.

Depuis le début de la révolution industrielle, vers 1750, l’effet de serre s’est amplifié par le rejet de quantités importantes de GES dans l’atmosphère. L’utilisation massive de combustibles fossiles comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel, la déforestation, certains procédés industriels et pratiques agricoles ainsi que l’enfouissement des déchets ont notamment joué un rôle majeur dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Même dans l’hypothèse la plus optimiste, les mesures de réduction des émissions seront insuffisantes pour arrêter le réchauffement planétaire, cela en raison de la durée de vie des gaz à effet de serre déjà présents dans l’atmosphère, de la difficulté à réduire rapidement et de façon draconienne les émissions pour les pays développés et du risque d’augmentation des émissions des pays en voie de développement.

innondations SADLAu Québec, l’augmentation des GES pourrait se traduire, d’ici 2050, par une hausse des températures pouvant atteindre 5 oC au sud et 9 oC au nord, principalement en hiver. Les précipitations changeront également. Sous nos latitudes, on pourrait s’attendre à une augmentation des précipitations; des pluies diluviennes pourraient notamment être à l’origine d’inondations et de problèmes d’érosion.

Certains de ces changements risquent d’entraîner des conséquences néfastes pour les populations, les écosystèmes et l’économie ainsi que des coûts importants pour s’y adapter. Sans parler du défi qu’ils poseront pour la santé humaine.

Dans le cadre du programme Climat municipalités, lequel est issu du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques et financé par le Fonds vert, la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs, par son adhésion audit programme, agit concrètement pour lutter contre les changements climatiques en prenant en main la gestion de ses GES et en misant sur l’élaboration de mesures de réduction adaptées aux besoins de sa population. Ce premier inventaire permettra aussi de surveiller l’évolution des émissions de GES de la municipalité ainsi que l’efficacité des mesures de réduction mises en place.

En 2009, la population de Sainte-Anne-des-Lacs se chiffrait à 3 303 habitants, ce qui résulte en un taux d’émissions annuel de 5,4 tonnes de CO2éq par habitant.

Quels sont les moyens mis de l’avant par la Municipalité visant à diminuer ce taux?

Empreinte carbone

L’empreinte carbone représente la somme des GES émis tout au long du cycle de vie du produit.

Les calculs ne se limitent pas uniquement aux émissions durant la fabrication, mais s’intéressent aussi aux émissions en amont et en aval des portes de l’usine. En effet, les émissions résultant de l’extraction, de l’acquisition et du traitement de ressources, du transport, de la consommation du produit et de son élimination sont aussi à considérer.

L’empreinte carbone d’un produit, ou inventaire des émissions de GES du cycle de vie d’un produit, représente son impact sur le changement climatique.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à communiquer avec nous (lien) ou visitez : http://www.empreintecarbonequebec.org/fr/

Changements climatiques

changement climatique SADLPlus personne n’ignore la problématique du changement climatique. Beaucoup d’entre nous peuvent percevoir ses effets. Canicule en été, hiver sans neige, dérèglement du climat (« il n’y a plus de saisons »), inondations dans un coin de « pays » tandis qu’un autre subit de terribles sécheresses, le changement climatique se manifeste sous des formes diverses.

Mais qu’est-ce que le changement climatique?

Les changements climatiques sont causés par les modifications de l’atmosphère qui résultent de sa transformation chimique par les gaz à effet de serre (GES). Cette perturbation de l’équilibre atmosphérique s’exprime par une augmentation des températures moyennes sur Terre, modifiant ses caractéristiques physiques, chimiques et biologiques.

Causes et conséquences du réchauffement climatique

Les impacts sur l’environnement sont multiples, importants et de plus en plus fréquents : sécheresses, fonte des glaciers et de la glace de mer, élévation du niveau des océans, tempêtes tropicales. Ils affectent l’ensemble de la population mondiale et la biodiversité planétaire. Les activités humaines sont les principales responsables des changements climatiques actuels et de leurs impacts sur l’environnement.

En effet, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le réchauffement climatique est bien réel et l’activité humaine en est responsable, par l’émission de GES.

Par ailleurs, au cours du siècle dernier, un réchauffement moyen de la température à la surface de la terre de 0,74 °C a été observé, alors qu’il était prévu que la température moyenne n’augmenterait que de 0,6 °C (GIEC, 2008). Les prévisions pour 2100 sont encore plus alarmantes, avec une augmentation prévue de la température moyenne de 2 à 4,5 °C (GIEC, 2008).

Saviez-vous que:

Le comité consultatif en environnement a besoin de vous …