Qu’est-ce que c’est?

L’expression RDD, ou résidus domestiques dangereux, désigne les résidus de nombreux produits dangereux à usage domestique courant. Si les huiles usagées et les filtres, les peintures, les batteries d’automobile et les solvants constituent la majeure partie de ce groupe de résidus, une foule d’autres produits, y compris les pesticides de jardin, les produits de nettoyage acides ou caustiques, les médicaments, les piles sèches ou les colles, sont susceptibles, par une utilisation, un mélange, un entreposage ou une élimination inadéquats, de causer des dommages à la santé et à l’environnement. En dépit des efforts pour réduire au minimum l’utilisation de ces produits ou leur dangerosité, comme c’est notamment le cas pour les peintures au latex et les piles alcalines, certains de ces produits indispensables et irremplaçables font encore partie de notre vie. Si le recyclage ou la valorisation énergétique sont envisageables pour un nombre croissant de ces produits, l’élimination sécuritaire et définitive constitue actuellement la seule option pour une grande variété de RDD générés en très petites quantités.

Comment reconnaître les produits domestiques dangereux?

On trouve sur l’étiquette des produits domestiques dangereux un ou plusieurs de ces pictogrammes :

picto-rddRécupération des résidus domestiques dangereux au Québec

Au total, près de 7 700 tonnes de RDD ont été récupérées au Québec en 2008. Les municipalités ont mis sur pied différents modes de récupération des résidus domestiques dangereux, comme les journées de collecte, les unités mobiles et les dépôts permanents.

Il existe aussi la collecte aux points de vente. Les peintures peuvent être apportées à l’un des 1 500 points de dépôt, notamment chez les détaillants qui offrent le service. L’écocentre offre également un service de récupération des peintures pour les clients résidentiels.

Pour ce qui est des huiles usagées, il existe plus de 765 lieux de collecte municipaux et commerciaux de la Société de gestion des huiles usagées, en plus des dépôts gérés par les magasins Canadian Tire.

Pour les piles rechargeables, le programme Recycle de la Société de recyclage des piles rechargeables (RBRC) prévoit la récupération par retour à un point de vente ou à un point de dépôt municipal affilié. Vous pouvez déposer vos piles usagées à l’hôtel de ville et la bibliothèque dans les réceptacles prévus à cet effet.

Les lampes fluocompactes peuvent être déposées à la municipalité (point de dépôt recycfluo) ou à l’écocentre, alors que les pharmacies reprennent les médicaments.

Pour plus d’informations, consultez la fiche d’information  de Recyc-Québec.

 

Saviez-vous que:

Le comité consultatif en environnement a besoin de vous …