Bandes de protection riveraines en croissance = Des richesses à observer

La végétation indigène la plus apte à pousser est celle qu’on retrouve naturellement sur le terrain. Dame nature sait s’organiser, mais il faut lui laisser le temps de s’installer et de redonner un caractère unique à chaque rive. Alors, restons en tout temps maîtres de notre tondeuse et régalons-nous de toutes les belles fleurs sauvages qui colorent harmonieusement les bandes riveraines ainsi que les arbres déjà existants et arbustes qui s’installent!

La bande de protection riveraine nous rend tellement de service :

  • Filtre et retient les eaux de ruissellement;
  • Protège de l’érosion;
  • Sert de toile au réchauffement excessif de l’eau;
  • Offre des habitats, nourriture et abri à la faune et la flore, etc.

Avec le temps et un peu de patience la rive devient esthétiquement agréable, mais surtout assure le maintien de la santé de nos milieux sensibles.

Bientôt, il sera possible de parler d’un bouclier végétal naturel grâce à la collaboration des Annelacois dans leur effort d’obtenir la conformité des rives. Continuons de laisser croître la végétation indigène pour qu’elle puisse atteindre un jour cette belle maturité de ses trois strates végétatives et qu’elle puisse continuer de nous rendre ses services écologiques appréciables.

En tout temps, la rive travaille généreusement et bénévolement pour nous, elle n’a pas besoin d’intervention humaine sauf nos observations en tant que jardinier paresseux, qui dit mieux?