Votre lac

Vous voulez en savoir plus sur votre lac? Vous désirez lire les plans directeurs, consulter les rapports du soutien technique des lacs, voir la carte bathymétrique, connaître les résultats du Réseau de Surveillance Volontaire des Lacs (RSVL)?

 

 

 

Qualité de l’eau de baignade

Depuis 2008, le Service de l’Environnement échantillonne 3 fois par année les lacs et les cours d’eau du territoire. Le but est de faire un suivi régulier de la qualité bactériologique de l’eau de baignade des lacs pour protéger la santé des citoyens. L’eau de surface des cours d’eau est également analysée  pour rechercher d’éventuelles sources de pollution. La qualité de l’eau des lacs et la protection des milieux hydriques est une priorité pour la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs. C’est donc dans cette perspective que nous procédons à des analyses annuelles de la qualité de l’eau, en fonction des paramètres de l’eau de baignade, de tous les principaux lacs et cours d’eau du territoire. Consultez la carte des résultats d’échantillonnage pour 2017 pour connaitre la qualité bactériologique de l’eau des lacs et des cours d’eau de Sainte-Anne-des-Lacs. Les résultats des échantillonnages effectués dans les lacs et les cours d’eau visent à donner une idée générale de la qualité bactériologique de l’eau. Toute interprétation des données doit utiliser une approche scientifique en tenant compte des facteurs climatiques pouvant influencer les résultats.

 

Plantes aquatiques

Une caractérisation des plantes aquatiques a été réalisée lors de l’été 2016 en collaboration avec le CRE Laurentides et l’ABVLACS  sur les lacs Guindon, Marois, Ouimet, Parent, Saint-Amour et des Seigneurs. Suite aux observations effectuées, aucune plante exotique envahissante (PAEE) n’a été détectée dans la zone littorale des lacs visités. Restons vigilants et procédons au nettoyage des embarcations ! Les principaux herbiers aquatiques ont pu également être cartographiés aux lacs Ouimet et Parent.

 

 

 

Algues filamenteuses

Les algues filamenteuses sont à différencier des herbiers aquatiques : ce ne sont pas les mêmes indicateurs environnementaux dans le temps. Les algues filamenteuses apparaissent ponctuellement et très rapidement  en raison d’un apport excessif d’éléments nutritifs. Elles ont été observées lors de l’été 2017 dans certaines baies du lac Marois, aux lacs Colette, Johanne, Parent et St-Amour. Si elles prolifèrent, elles perturbent l’écosystème. Elles sont un indicatif d’eutrophisation locale du plan d’eau (vieillissement accéléré).  Consultez la fiche du RAPPEL pour plus d’informations sur les types d’algues.

 

 

Cyanobactéries (Algues bleu-vert)

Les algues bleu-vert, ou cyanobactéries, sont microscopiques et présentent certaines caractéristiques des  bactéries et des algues. Ce sont des micro-organismes présents à l’état naturel dans les lacs et les cours d’eau depuis des milliards d’années ! Le phosphore en surplus est responsable de leur prolifération en été, formant alors des fleurs d’eau de cyanobactéries. L’eau prend alors une couleur verte et la surface de l’eau peut être recouverte localement d’écume verdâtre. Les algues bleu-vert peuvent  produire des toxines – les cyanotoxines – qui sont libérées dans l’eau le plus souvent à la fin de l’été, et ce, jusqu’à tard en automne. Ces toxines sont une source de contamination des eaux de surface et représentent un danger pour la santé des personnes et des animaux. Les causes de l’apparition de cyanobactéries peuvent être reliées à des effluents d’installations septiques défectueuses ou inefficaces, l’utilisation d’engrais, la déforestation de la bande riveraine (rive à nu, gazon, enrochement). Les solutions sont donc de maintenir les installations septiques aux normes, une rive végétalisée, le couvert forestier dans le bassin versant et de limiter les apports de phosphore…

La situation à Sainte-Anne-des-Lacs:

Les lacs Caron et Johanne présentent une récurrence de cyanobactéries lors des fortes chaleurs estivales. Cette situation a pu également être observée dans des plans d’eau de faible profondeur avec une concentration potentiellement élevée en phosphore. Les usages récréatifs comme la baignade sont bien sûr compromis lors de la présence visible de cyanobactéries, mais on peut profiter de ces lieux tranquilles avec un kayak ou un pédalo. L’usage des plans d’eau et la baignade sont cependant possibles en l’absence de fleurs d’eau de cyanobactéries toxiques. Il faut également noter que la présence de cyanobactéries reste locale (présence de nutriments dans le plan d’eau), ponctuelle (épisodes de chaleur)  et n’influence pas la qualité des cours d’eau ou des lacs en aval.

 

nettoyage_embarcationsNettoyage des embarcations

Avant d’aller naviguer sur les plans d’eau, il est primordial de procéder au nettoyage des embarcations et de l’équipement nautique afin d’éviter la propagation de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) telles que le myriophylle à épi.  Cette PAEE n’a pas été observée dans les lacs du territoire mais sa progression est en constante évolution dans les lacs des Laurentides. Soyons vigilants! Effectivement, on ne doit pas oublier que bien d’autres espèces exotiques envahissantes (EEE) menacent la biodiversité des plans d’eau. On peut citer par exemple des mollusques (moule zébrée), des crustacés (petite crevette d’eau douce), des poissons (Gobie à tache noire)… Les riverains et les accédants  aux plans d’eau doivent être informés des mesures à prendre pour éviter la propagation des EEE : c’est primordial pour maintenir la biodiversité et les usages sur les plans d’eau.

 


 

Références additionnelles:

Consultez la Fiche du CRE Laurentides pour en savoir plus sur l’origine du phosphore et de l’azote.

Consultez la fiche du gouvernement du Québec pour en savoir plus sur les algues bleu-vert.

 

Saviez-vous que:

Le comité consultatif en environnement a besoin de vous …

Pour en savoir plus:

Informez-vous auprès de l’ABVLACS (Agence des bassins versants de Sainte-Anne-des-Lacs).

Consultez les rapports sur la qualité de l’eau de baignade en 2013201420152016.

Consultez le rapport sur la ligne naturelle des hautes eaux de l’île Benoît